dimanche 27 avril 2008

Compte-rendu SMAL + Chernobyl Day

Ce samedi 26 avril 2008, LEST a relayé 2 actions très importantes : la Semaine Mondiale pour la libération des Animaux de Laboratoire, que nous avions déjà relayée l'année précédente, et le Chernobyl Day : journée de commémoration et d'information sur les victimes du nucléaire.

Ces 2 actions sont tombées le même jour, c'est pourquoi nous avons décidé de les faire en même temps, car nous ne pouvions pas choisir une action au détriment de l'autre. LEST est à la fois une association pour la lutte des droits des animaux mais aussi pour une écologie radicale.

Nous avons eu un superbe beau temps mais avec beaucoup de vent, la place où nous nous sommes installés était peuplée de monde. En plus de notre équipement habituel, nous avons fait 2 nouveaux panneaux pour expliquer les méthodes alternatives et faire la promotion de l'association de chercheurs contre l'expérimentation animale, créée par le professeur Claude Reiss : Antidote-Europe.
Nous avons fabriqué un panneau en forme de cercueil illustrant cette journée de commération des morts de Chernobyl. Deux petits cerceuils ont été déposé par terre avec une gerbe de fleurs en hommage aux liquidateurs et aux animaux sacrifiés dans les laboratoires. Nous avons mis les masques du Chernobyl Day pour attirer les passants.

Nous avons distribués des tracts et fait signer des pétitions, nous avons eu beaucoup de monde et avons pu avoir des conversations intéressantes. Pour attirer du monde, nous avons fait un appel au mégaphone et nous avons fait une petite saynète avec un militant-vivisecteur qui maltraitait un militant-lapin.

Nous avons fait la connaissance d'une autrichienne qui connait dans son pays des associations qui font les mêmes actions que nous, elle souhaiterait garder le contact pour former une sorte de réseaux entre notre pays et le sien en matière de défense animale.
Contrairement à d'autres actions, de nombreux jeunes se sont arrêtés pour avoir des informations, signer les pétitions et discuter avec nous.

Pour ce qu'il s'agit du Chernobyl Day, quelques personnes abonnés au réseau Sortir Du Nucléaire sont venus nous rendre visite, mais sinon nous n'avons reçu aucune aide militante de la part des grandes associations, voir du parti politique, actifs sur Besançon dont les signatures sont présentes sur le site du réseau.

Grâce à cette double action, nous avons touché un plus vaste public, car les personnes déjà sensibilisées contre le nucléaire ont pu prendre conscience de l'horreur de la vivisection, et les personnes sensibles à la cause animale ont compris le danger du nucléaire. Nous avons établit des contacts avec plusieurs futurs militants qui ont été très enthousiasmés par cette double action.

Ce fut une action très très positive, où militantisme, public nombreux et bonne humeur étaient au rendez-vous.

L'année prochaine nous remettrons ça !









mardi 22 avril 2008

Actions du 26 avril 2008

Ce samedi 26 avril dès 15h, Place du 8 Septembre, à Besançon, LEST organisera un stand d'information relayant 2 actions importantes :

- La Semaine Mondiale de Libération des Animaux de Laboratoire (SMAL) : http://semaine-mondiale-animaux-laboratoire.org


- Le Chernobyl-Day : http://www.chernobyl-day.org


Voici les communiqués de presse :

COMMUNIQUÉ DE PRESSE SMAL

20 AU 26 AVRIL 2008 : SEMAINE MONDIALE POUR LA LIBÉRATION DES ANIMAUX "DE LABORATOIRE" (SMAL)

Une trentaine d'actions de sensibilisation à Paris et en région pour l’abolition
de tous les tests et expériences sur les animaux

Paris, le 06 avril 2008 - Dans le cadre de l’édition 2008 de la Semaine Mondiale pour la libération des Animaux "de Laboratoire" (SMAL) qui se déroule tous les ans autour du 24 avril (Journée Mondiale des Animaux "de Laboratoire" reconnue par les Nations Unies, près d’une trentaine de villes se mobilisent en France contre l’expérimentation animale (vivisection).

De samedi 19 à dimanche 26 avril 2008, Amiens, Annemasse, Angers, Arras, Aurillac, Avignon, Besançon, Bordeaux, Caen, Chateldon, Chambéry, Cusset, Dijon, Lille, Limoges, Lyon, Marseille, Montpellier, Nîmes, Paris, Perpignan, Rouen, Saintes, Toulouse, Tours et Vire organiseront des actions locales de sensibilisation et de protestation contre les expériences en tout genre, toujours cruelles et douloureuses, infligées aux animaux dans les laboratoires.

Pour plus de détails sur les actions prévues dans ces villes, cliquez ici.

À Paris, les samedis 19 et 26 avril 2008, des stands d’information sur la cruauté des tests et des expériences sur les animaux et sur la disponibilité de méthodes substitutives fiables à l’expérimentation animale permettront de sensibiliser le grand public au sort des animaux dans les laboratoires. Outre la distribution gratuite d'échantillons de produits non testés sur animaux, des séquences de vidéoprojection sur la réalité de la vivisection et des saynètes avec des militants déguisés en animaux "de laboratoire" simuleront l’hécatombe et le supplice enduré par les animaux dans les laboratoires seront réalisées régulièrement ces deux après-midis pour sensibiliser les passants à la réalité de l’expérimentation animale.

Pendant toute la deuxième quinzaine d’avril dans le monde entier et plus particulièrement en Amérique du Nord et à travers l’Europe (Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Royaume-Uni, Suisse,…) de nombreuses actions de protestation et de sensibilisation se dérouleront en faveur de l’abolition de l’expérimentation sur les animaux.

International Campaigns, structure militante qui coordonne la SMAL dans les pays francophones, déclare : « Toutes ces manifestations organisées à travers le monde et notamment dans les pays francophones ont pour but :

• de dénoncer les souffrances et le sacrifice de près d’un milliard d’animaux chaque année dans les laboratoires du monde entier pour des expériences et des tests en recrudescence, cruels et inutiles,

• d’informer et de sensibiliser le public sur la disponibilité de méthodes scientifiques de substitution à l’expérimentation et aux tests en tout genre sur les animaux,

• d’exiger l’utilisation, le développement et le financement des méthodes de substitution à l’animal en cosmétologie, toxicologie et recherche médicale », à l'heure où la France est en train de rédiger une nouvelle charte sur l'"éthique" en expérimentation animale.

Qu’elles soient à visée médicale, pharmaceutique, chimique, militaire, de formation ou autre, les expériences que subissent ces millions d’animaux réduits à l’état de « matériel d’étude » entraînent d’immenses souffrances qu’aucune législation ne saurait atténuer.

Seule l’adoption généralisée des méthodes substitutives (tests in vitro sans matières animales, modélisation informatique, cultures de cellules, de tissus et d’organes, biosimulation, toxicogénomique,…) permettra d’abolir véritablement ces tortures.

Dans les laboratoires publics et privés :

  • 1 animal meurt torturé toutes les 12 secondes en France (soit 7000 chaque jour)
  • 1 animal meurt torturé toutes les 3 secondes en Europe (soit près de 30 000 par jour)
  • 25 animaux meurent torturés chaque seconde dans le monde (soit 2 millions par jour)
Contact International Campaigns : 06 86 54 89 56
Email : info[at]semaine-mondiale-animaux-laboratoire.org
Site Web : www.semaine-mondiale-animaux-laboratoire.org

///////////////////////////////////////////

Communiqué de presse Chernobyl Day.

Appel à participer à l'action internationale
"Chernobyl Day"

Le réacteur nucléaire n° 4 de Tchernobyl a explosé le 26 avril 1986, il y a 22 ans. A cette date commença la plus grande catastrophe technologique et industrielle de tous les temps. Tchernobyl n’a pas fini de faire des victimes : ses conséquences inouïes et irréversibles sur la santé (cancers, pathologies multiples, effets mutagènes et tératogènes) affecteront profondément les prochaines générations.

Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’ONU, a estimé que plus de sept millions de personnes avaient été gravement affectées par la catastrophe. Pourtant, l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) avance encore le chiffre ridicule de 50 victimes pour protéger les intérêts de l’industrie atomique.

Refusons absolument d’oublier Tchernobyl !

Nous ne pouvons permettre que soit oublié le sacrifice des quelques 800 000 liquidateurs qui ont lutté pour contenir l’ampleur du désastre, et qui, par centaines de milliers (selon les ambassades d’Ukraine et de Russie) l’ont déjà payé de leur santé ou de leur vie, pour nous sauver. 22 ans après, le risque est plus grand que jamais de voir la désinformation et le mensonge masquer les véritables conséquences sanitaires de cet accident. 500 000 enfants en Bélarus souffrent de l’exposition quotidienne à la radioactivité et sont abandonnés encore aujourd’hui à leur sort. Le mensonge et l’oubli, avec des complicités au sommet de divers Etats et institutions internationales, permettent à ce lobby d’envisager la construction de centrales nucléaires dans plusieurs pays à travers le monde.

CONTRE LE DÉNI ET L’OUBLI, PARTICIPEZ LE 26 AVRIL 2008 À LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE MOBILISATION CONTRE LE NUCLÉAIRE.

Faisons de cette date symbolique le temps fort de nos agendas et relions-nous par la force de cette commémoration qui s’est imposée au niveau international. Mobilisons nos imaginations et multiplions les actions pour commémorer Tchernobyl et dénoncer le nucléaire, ce choix industriel criminel et insensé.

Cette année, le 26 avril tombe un samedi, l’occasion de mobiliser un plus grand nombre encore de citoyens.